< Inkscape : le dessin vectoriel | Roozeec Linux Blog
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...

Inkscape : le dessin vectoriel

Comme vous l’avez peut-être constaté, le logo du site a changé, un tout petit peu de nouveauté ça ne fait pas de mal de temps en temps. Ce logo, j’ai réussi à le faire rapidement malgré mes trèèèèèès faibles talents de graphiste. Le logo et le dessin ne sont pas tres compliqué, mais tout ca pour vous dire que je me suis amusé avec un logiciel (dont le nom m’était familier) que je n’avais jamais essayé. Son nom est inkscape .L’installation sous Ubuntu ou une autre distribution ne devrait pas poser de problèmes car il est généralement dans les paquets par défaut, donc je passe la description de cette étape.La version de ce logiciel est la version 0.44 datée du 22 juin. J’avais d’abord installé la version fourni sur Ubuntu (0.43) et je me suis mis a installer la version 0.44. Pour ce faire j’ai téléchargé le fichier .package qui si j’ai bien compris est un système d’installation de logiciel indépendamment de la distribution. En fait j’avais installe autopackage il y a quelques temps, mais si je me souviens bien aucun problème pour une première installation : Le système télécharge les fichiers nécessaires pour jouer avec les fichiers .package. Donc une fois que le système autopackage est installé, si vous téléchargez un fichier .package, voici ce qui devrait ce passer (ici pour l’installation de inkscape 0.44) :

Un clic sur OK et ca démarre

On doit avoir les droits administrateur

Let’s go

Et voilà :

Bon après cette petite déviation, passons au thème de l’article : Inkscape

Mais c’est quoi Inkscape ? Je me disais « comme je suis nul en graphisme, c’est même pas la peine d’essayer » et au final j’avais tort… Voici un résume de ce logiciel tiré de la page d’accueil de celui-ci :

« Inkscape est un logiciel libre d’édition de graphismes vectoriels, doté de
capacités similaires à Illustrator, Freehand, CorelDraw ou Xara X, utilisant
le format de fichiers Scalable Vector Graphics (SVG) standard du W3C. Les
fonctionnalités supportées du format SVG incluent les formes, les chemins,
le texte, les marqueurs, les clônes, les canaux alpha, les transformations,
les motifs et les groupements. Inkscape supporte également les méta-données
Creative Commons, l’édition de noeuds, les couches, les opérations de
chemins complexes, la vectorisation des bitmaps, le texte suivant des
chemins, le texte contournant des objets, l’édition XML directe et beaucoup
plus. Il peut importer des formats tels que le Postscript, EPS, JPEG, PNG et
TIFF, et exporte en PNG ainsi qu’en de nombreux formats vectoriels.Le but principal d’Inkscape est de créer un outil de dessin puissant et
simple d’utilisation, totalement conforme aux standards XML, SVG et CSS.
Nous poursuivons aussi l’objectif de maintenir une communauté d’utilisateurs
et de développeurs grandissante en utilisant un procédé de développement à
la fois ouvert et orienté vers la communauté, et en s’assurant qu’Inkscape
soit aussi simple à apprendre, à utiliser et à étendre que possible. »

Tout ceci fait peut-être un peu peur (canaux alpha,SVG,transformations,….) mais au final le logiciel est très simple d’emploi et vraiment intuitif. De plus un didacticiel vous permet de faire des essais et vous explique les fonctionnalités (j’aime particulièrement les formes étoiles…). Je pense que la lecture des didacticiels est vraiment importante (au moins les 3 premiers) car elle permet de s’imprégner des mécanismes du logiciel qui sont nécessaires. Les didacticiels se trouvent dans le menu Aide->Didacticiels :

Un fois que l’on a compris un peu comment ca marche il faut passer à l’action et commencer à faire un dessin, je me suis mis à me faire des cartes de visites. Pour cela je vais dans le menu Nouveau et là je choisis carte de visite (business_card_50x90). Pour agrémenter ma petite carte que puis-je mettre comme image ? En allant sur le site de inkscape, il y a un lien vers une librairie de clipart SVG : openclipart . Je me dirige là dessus et je télécharge l’archive complète (SVG-only release) que je décompresse dans un répertoire de mon choix.

Dans cette librairie, on a l’embarras du choix , les images sont classées par thèmes, donc ce n’est pas compliqué pour faire son choix. Ensuite, il suffit d’importer une image par le menu Fichier :

et ensuite de redimensionner a bon escient. Au bout de quelque temps, voici ma petite carte de visite :

Bon là c’est une seule carte, maintenant il me faut pour l’impression remplir une page. Pour cela je choisi de faire un nouveau document au format A4 et j’importe ma carte de visite (format SVG) dans ce nouveau document comme explique précédemment pour l’image de la galerie openclipart.

A partir de là je vais faire un « pavage de clone ». Oula c’est quoi ca ? en fait c’est très simple, c’est une reproduction de plusieurs objets en tableau (pavé). L’intérêt de ceci, c’est que si vous modifiez l’original, tous ses clones seront aussi modifiés (je n’ai pas vérifié cependant…). Formidable, non ? Pour cela, il faut aller dans le menu Edition et choisir pavage de clone ou paver suivant la version d’inkscape, a ce moment un menu apparati. Il faut que l’image a duplique soit sélectionnée. Ensuite, il faut choisir le nombre de colonne et de ligne, ici 5 ligne et 2 colonnes avec un espacement entre chaque.

Un clic sur créer et voilà :

Et voila, reste plus qu’a imprimer…. Et là quelques soucis. Apparemment Les transparence n’est pas gérée. Si quelqu’un a une solution, je suis preneur, je vais tacher de cherche sur les forums et autres listes de diffusion.
M.A.J 10 minutes après avoir écrit l’article : Il faut en fait faire une impression en bitmap avec un résolution élevée. (voir capture suivantes)

De plus pour l’impression, il faut modifier la ligne par défaut : lp. Il faut tout d’abord chercher le nom de votre imprimante dans cups http://localhost:631/printers/:

Donc lors de l’impression, je rentre la ligne suivante :


A retenir :

– Lorsque vous sélectionner un objet vous avez des flèches à tous les coins
de cet objet. Ces flèches servent a redimensionner l’objet, si vous cliquez une seconde fois , les flèches changent et servent maintenant a faire une rotation de l’objet. C’est astucieux et très pratique.

 

– L’exportation en fichier image (png) est simple. Dans le menu exporter
bitmap vous choisissez ce que vous voulez exporter (page,dessin, sélection)
et un clic et c’est fait.

Voilà, merci d’avoir lu ce long article, voilà un logiciel sympa pour faire des choses du genre carte de visites, carton d’invitation, faire part, etc….

Si vous avez aimé cet article, merci de voter pour lui ! :
Both comments and pings are currently closed.


Contrat Creative Commons
Cet article est sous licence Creative Commons Paternité
Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France License

One Response to “Inkscape : le dessin vectoriel”

  1. Philippe dit :

    Merci, grâce à vos explications sur l’impression j’ai obtenu ce que je voulais

Propulsé par WordPress


Contrat Creative Commons
Site sous licence Creative Commons Paternité
Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France License
Web Analytics